Bienvenue 
sois le bienvenu parmis nous sur ce forum.
j'espere que tu t'amuseras bien ici Wink

    GigaTribe

si vous voulez trouver des manga et dautre chose cliquez sur la baniere ;p
chronologie des regnes

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Oscar et son monde Index du Forum -> Histoire avec un grand H -> Le pouvoir absolu et la monarchie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Oscar de Jarjaye
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Aoû 2006
Messages: 2 124
Personnage dans la zone RPG: Rose victor Peacecraft
Localisation: deriere une murailles infranchissable

MessagePosté le: 15/08/2006 20:23:25    Sujet du message: chronologie des regnes Répondre en citant

L'Ancien Régime désigne la période qui va du Moyen Âge à la Révolution française (XVIe - XVIIIe siècle).

je me consacrerai donc aux Bourbons sinon.....



Henri IV le Grand né en : 1553 - Roi de France à partir de 1589 mort en 1610

Henri IV, né Henri de Bourbon (13 décembre 1553 à Pau - 14 mai 1610 à Paris) fut roi de Navarre (1572-1610) puis roi de France (1589-1610), premier roi de la branche dite de Bourbon de la dynastie capétienne.
Contemporain d'un siècle ravagé par les Guerres de religion, il y fut d'abord lourdement impliqué en tant que prince de sang et protestant avant d'accéder au trône de France. En tant que roi, il se convertit au catholicisme, et signa l'Édit de Nantes, qui autorisa la liberté de culte pour les protestants et mit fin aux Guerres de religion (France). Bien qu'aimé par une grande partie de la population, il fut assassiné le 14 mai 1610 par un fanatique, Ravaillac.

Louis XIII le Juste né en 1601 Roi de France à partir de 1610 mort en 1643

Louis XIII (27 septembre 1601, Fontainebleau-14 mai 1643, Saint-Germain-en-Laye), roi de France et de Navarre (1610-1643). Il est le fils de Henri IV et de Marie de Médicis.
Son règne est marqué par l'abaissement des Grands et des protestants, ainsi que par la lutte contre la maison de Habsbourg. L'image de ce roi est inséparable de celle de son principal ministre, le cardinal de Richelieu, son soutien indéfectible dans le redressement de la monarchie française.

Louis XIV le Grand né en 1638 Roi de France à partir de 1643 mort en 1715

Louis XIV (Louis-Dieudonné), le Roi-Soleil (Saint-Germain-en-Laye, 5 septembre 1638 – Versailles, 1er septembre 1715) est, du 14 mai 1643 jusqu'à sa mort, roi de France et de Navarre, le troisième de la maison de Bourbon de la dynastie capétienne. Il reste le chef d'État qui a gouverné le plus longtemps sur la France.

Louis de France né en 1661 mort en 1711 surnommé le Grand Dauphin

Il n'a jamais régné

Louis de France né en 1682 mort en 1712

idem
Image Hosted by ImageShack.us
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 15/08/2006 20:23:25    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Oscar de Jarjaye
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Aoû 2006
Messages: 2 124
Personnage dans la zone RPG: Rose victor Peacecraft
Localisation: deriere une murailles infranchissable

MessagePosté le: 15/08/2006 20:35:04    Sujet du message: chronologie des regnes Répondre en citant

Louis XV le Bien-Aimé né en 1710 Roi de France à partir de 1715 mort en 1774

Louis XV naquit le 15 février 1710 à Versailles. Fils de Louis, duc de Bourgogne et de Marie-Adélaïde de Savoie, petit-fils du Grand Dauphin, arrière-petit-fils de Louis XIV, il fut titré à sa naissance duc d'Anjou. Conformément à la coutume, il fut élevé jusqu'à ses 7 ans par une femme, la gouvernante des Enfants de France, depuis 1704 la duchesse de Ventadour.

Le 1er septembre 1715, Louis XIV mourut, non sans lui avoir donné ses derniers conseils, principalement contre la guerre, « la ruine des peuples ». Le duc d'Anjou se retrouva roi à cinq ans, sous le nom de Louis XV. Le lendemain, le duc d'Orléans, neveu du feu roi, fut nommé régent.

Le 25 octobre 1722, le roi entrant dans sa treizième année, âge de la majorité (depuis une ordonnance de 1374 de Charles V), il fut couronné et sacré à Reims. C'est la fin de la Régence, mais le duc d'Orléans resta le plus important personnage du royaume après le roi. Le cardinal Dubois fut confirmé dans sa fonction de premier ministre, mais il mourut en août 1723. Le duc d'Orléans le suivit peu de temps après. C'est alors le duc de Bourbon qui le remplaça auprès du jeune roi.

Le roi devenant adulte, et apte à procréer, se posa la question de l'héritier du trône. L'Infante-reine n'avait alors que six ans. En 1725, on prit la décision de la renvoyer en Espagne, et de chercher une nouvelle fiancée. Ce fut Marie Leszczyńska, la fille du roi détrôné de Pologne Stanislas Leszczyński. Le mariage fut célébré le 5 septembre 1725 à Fontainebleau. Les deux jeunes mariés paraissaient alors très attachés l'un à l'autre, et le mariage fut consommé la nuit même.

Dès la rentrée de la cour à Versailles, Louis XV décida de se débarrasser du duc de Bourbon, qui était extrêmement impopulaire. Monseigneur de Fleury partit alors de la cour, bien décidé à être rappelé. En effet, quelques jours plus tard, Louis XV le fit rappeler, et exila le duc de Bourbon sur ses terres, à Chantilly. Le 16 juin 1726, Louis XV déclara au Conseil d'En haut sa décision de gouverner seul.

De 1726 jusqu'à sa mort en 1743, le Cardinal dirigea la France avec l'accord du roi. C'est la période la plus pacifique et prospère du règne de Louis XV, malgré quelques troubles avec le Parlement de Paris et les Jansénistes.

Le pouvoir de la monarchie absolue s'exerça lors de la répression des oppositions Jansénistes et Gallicanes. L'agitation causée par des illuminés du cimetière Saint-Médard à Paris (un groupe de Jansénistes qui prétendait que des miracles survenaient dans le cimetière), cessa en 1732. Sur un autre front, après l'exil de 139 parlementaires en province, le Parlement de Paris dut enregistrer la bulle papale Unigenitus et fut dorénavant interdit de s'occuper des affaires religieuses.

En ce qui concerne les affaires étrangères, Fleury a recherché la paix à tout prix, en pratiquant une politique d'alliance avec la Grande-Bretagne tout en se réconciliant avec l'Espagne. En septembre 1729, après sa troisième grossesse, la reine donna finalement naissance à un garçon, Louis de France, qui devint aussitôt dauphin. Cette arrivée d'un héritier mâle, qui assurait la pérennité de la dynastie, fut accueillie avec une immense joie et célébrée dans toutes les sphères de la société française, et également dans la plupart des cours européennes.

En 1733, malgré la politique pacifiste de Fleury, le roi, convaincu par son secrétaire d'État aux Affaires étrangères Germain Louis Chauvelin (1727-1737), intervint finalement dans la Guerre de Succession de Pologne, pour tenter de ramener son beau-père Stanislas Leszczynski sur le trône de Pologne. L'intervention sans conviction de la France ne permit pas de renverser le cours de la guerre, et Stanislas ne retrouva pas son trône. Parallèlement, la France décidait de récupérer le duché de Lorraine, le duc François III étant pressenti pour épouser la fille du l'Empereur du Saint-Empire : Charles VI, ce qui aurait amené la puissance autrichienne aux portes du royaume de France. Les troupes françaises occupèrent rapidement la Lorraine et la paix revint dès 1735. Par le Traité de Vienne (novembre 1738), Stanislas obtint le duché de Lorraine en compensation de la perte de son trône polonais (avec l'objectif que le duché soit intégré au royaume de France à sa mort par le biais de sa fille), tandis que l'ancien Duc Francois III devenait héritier du Grand Duché de Toscane. Cette guerre peu coûteuse, comparativement aux ponctions humaines et financières exorbitantes des campagnes de Louis XIV, fut un franc succès pour la diplomatie française. L'annexion de la Lorraine, effective en 1766 à la mort de Stanislas, constitue la dernière expansion territoriale du royaume de France sur le continent avant la Révolution.

Peu après ce résultat, la médiation française dans le conflit entre le Saint-Empire et l'Empire Ottoman aboutit au Traité de Belgrade (septembre 1739), qui mit fin à la guerre avec un avantage pour les Ottomans, alliés traditionnels des Français contre les Habsbourgs depuis le début du XVIe siècle. En conséquence, l'Empire Ottoman renouvela les capitulations françaises, qui affirmèrent la suprématie commerciale du royaume au Moyen-Orient. Après tous ces succès, le prestige de Louis XV, arbitre de l'Europe, atteignit son sommet.

En 1740, la mort de l'empereur Charles VI et l'avènement de sa fille Marie Thérèse déclencha la guerre de Succession d'Autriche. Le vieux Cardinal de Fleury n'avait plus la force de s'y opposer et le roi succomba à la pression du parti anti-autrichien de la Cour : il entra en guerre en 1741 en s'alliant à la Prusse. Ce conflit devait durer sept longues années. La France était de nouveau entrée dans un cycle guerrier typique du règne de Louis XIV. Fleury mourut avant la fin de la guerre, en janvier 1743. Le roi, suivant finalement l'exemple de son prédécesseur, décida alors de gouverner sans premier ministre.

Madame de Pompadour, rencontrée en 1745 dans un bal masqué donné à l'occasion du mariage du dauphin, devint la maîtresse la plus célèbre de son règne, et la plus honorable. Fille d'un agent financier, elle était assez belle, cultivée, intelligente et sincèrement attachée au roi, mais présentait l'inconvénient d'être roturière, d'origine bourgeoise, ce que la cour et le peuple ne pardonna pas à Louis XV. Les maîtresses de Louis XIV, choisies dans les hautes sphères de l'aristocratie, avaient été généralement bien acceptées, d'autant qu'elles n'exerçaient aucune influence sur le gouvernement, à l'exception de Madame de Maintenon. Le fait que le roi se compromette avec une roturière fit scandale.

La fin du règne de Louis XV fut marquée par l'arrivée de Madame du Barry, sa nouvelle favorite, officiellement présentée à la cour en 1769. Le ministre Choiseul montra ouvertement son hostilité pour la maîtresse royale. Le roi, convaincu de l'incapacité de Choiseul à faire face à la fronde du parlement, finit par le renvoyer en 1770. Il fut remplacé de fait par René Nicolas de Maupeou, devenu garde des sceaux de France en 1768, qui s'appliqua à restaurer l'autorité royale. Les membres du Parlement s'étant mis en grève, Maupeou les fit arrêter par des mousquetaires en exigeant qu'ils reprennent leur service. Devant leur refus ils furent exilés. Il entreprit alors une réforme structurelle fondamentale. La justice, jusqu'alors administrée par des magistrats dont la charge était héréditaire, devint une institution publique, avec des fonctionnaires payés par l'État.

Le 26 avril 1774 se déclarèrent les symptômes de la petite vérole, alors que Louis XV était au Petit Trianon.

Le Parlement de Paris envoya le dimanche 1er mai 1774, Nicolas Félix Vandive, conseiller notaire secrétaire Maison et Couronne de France, greffier au Grand Conseil, pour aller s'enquérir de la santé du roi, comme nous l'apprend en son fameux journal le libraire parisien Siméon-Prosper Hardy: "La nouvelle cour du Parlement n'avoit pas manqué, suivant l'usage ordinaire, de députer le nommé Vandive, l'un des premiers principaux commis au greffe de la Grand Chambre et de ses notaires secrétaires, pour aller à Versailles savoir des nouvelles de la santé du Roi. Mais ce secrétaire ne pouvoit rendre compte de sa mission à l'inamovible compagnie que le mardi suivant, attendue la vacance accoutumée du lundi 2 mai".

Il mourut de ses suites (septicémie aggravée de complications pulmonaires) le 10 mai 1774, à 15 heures 30, à Versailles, dans l'indifférence du peuple et la réjouissance d'une partie de la Cour. Il laissa le trône à son petit-fils, le futur Louis XVI.


Marie Leszczyńska donna à Louis XV dix enfants, dont trois moururent en bas-âge :

    1. 14 août 1727 : Louise Élisabeth (1727-1759) et Anne Henriette (1727-1752), jumelles, surnommées respectivement Madame (en tant que fille aînée du roi) ou Madame Première (puis Madame Infante) et Madame Seconde (puis Madame Henriette)
    2. 28 juillet 1728 : Marie Louise, Madame Troisième (puis Madame Louise) (†19 février 1733)
    3. 4 septembre 1729 : Louis, dauphin († 20 décembre 1765)
    4. 30 août 1730 : Philippe Louis, duc d'Anjou (†7 avril 1733)
    5. 23 mars 1732 : Marie Adélaïde, Madame Quatrième (puis Madame Troisième, puis Madame Adélaïde) (†27 février 1800)
    6. 11 mai 1733 : Victoire Louise Marie Thérèse, Madame Quatrième (puis Madame Victoire) (†7 juin 1799)
    7. 27 juillet 1734 : Sophie Philippe Élisabeth Justine, Madame Cinquième (puis Madame Sophie) (†3 mars 1782)
    8. 16 mai 1736 : Thérèse Félicité, Madame Sixième (puis Madame Thérèse) (†28 septembre 1744)
    9. 15 juillet 1737 : Louise Marie, Madame Septième (puis Madame Louise), en religion sœur Marie-Thérèse de Saint-Augustin († 23 décembre 1787).


Louis XV, comme Louis XIV, eut également un certain nombre d'enfants adultérins de nombreuses maîtresses. Il est à noter que ses quatre premières maîtresses furent quatre sœurs (sur cinq), filles de Louis III de Mailly, Marquis de Nesle et de Mailly, Prince d'Orange.

Tous ses enfants adultérins, sauf Louis de Vintimille, naquirent de jeunes filles non mariées, les « petites maîtresses ». Louis XV se refusa toujours à les légitimer, hanté par les mauvais souvenirs liés aux bâtards de son arrière-grand-père. Il subvint à leur éducation et s'arrangea pour leur donner une place honorable dans la société, mais ne les rencontra jamais à la cour.

Seuls furent légitimés Louis de Vintimille et l'Abbé de Bourbon.

Ses maîtresses et favorites furent :

    * Louise-Julie de Mailly-Nesle, comtesse de Mailly (1710-1751), épouse 1726 son cousin Louis-Alexandre, Comte de Mailly. Elle devient maîtresse en 1733, favorite en 1736, et est supplantée en 1739 par sa sœur Pauline. Elle rentre en grâce en 1741, mais est renvoyée de la cour en 1742 à la demande de sa sœur Marie-Anne ;
    * Pauline Félicité de Mailly-Nesle, comtesse de Vintimille (1712-1741), maîtresse de Louis XV elle épouse en 1739 Jean-Baptiste, Comte de Vintimille (1720-1777). Elle est mère de :
    o Charles de Vintimille (1741-1814) dit le Demi-Louis car il ressemblait beaucoup à Louis XV, Marquis du Luc, qui épousera (1764) Adélaïde de Castellane (1747-1770), dont postérité ;
    * Diane Adélaïde de Mailly-Nesle, duchesse de Lauraguais (1713-1760) ;
    * Marie-Anne de Mailly-Nesle, marquise de La Tournelle, duchesse de Châteauroux (1717-1744).
    * Marquise de Pompadour (Jeanne Antoinette Poisson, 1721-1764), fille d'un financier véreux exilé en 1725. Elle épouse en 1741 Charles-Guillaume Le Normant d'Étioles dont Alexandrine (1744-54) élevée en princesse et anoblie Mlle de Crécy. Elle devient de 1745 à 1751 la maîtresse du roi, et est honorée en 1752 du tabouret et des prérogatives de duchesse. Elle est dame du palais de la reine en 1756, mais doit quitter Versailles quelque temps en 1757 suite à une cabale ;
    * Comtesse du Barry (Jeanne Bécu 1743-guillotinée en 1793) : fille naturelle d'Anne Bécu, couturière, et de Jean-Baptiste Gomard de Vaubernier. Elle mène une vie modeste à Paris et se livre à la prostitution sous le nom de Mlle Lange. Elle devient en 1768 la maîtresse du roi auquel Jean, comte du Barry (dont elle a été la maîtresse) l'a présentée. Louis XV lui fait épouser la même année Guillaume du Barry (frère de Jean), puis la présente à la Cour en 1769. Elle avait dit un jour à Louis XV : « La France, ton café fout le camp ! » : mot apocryphe car son valet s'appelait La France. Elle se retire en 1774 de la Cour, puis émigre en Grande-Bretagne en 1792 pour y cacher ses diamants : elle est arrêtée au retour et condamnée à mort pour avoir dissipé les trésors de l'État, conspiré contre la République et porté le deuil de Louis XVI. Avant d'être guillotinée à Paris, elle supplia : « Encore un moment, messieurs les bourreaux. » ;
    * Marie-Louise O'Murphy (1737-1815) dite Mlle de Morphise, fille de Daniel O'Murphy d'origine irlandaise elle épouse : 1°) Jacques Pelet de Beaufranchet en 1755, 2°) François Nicolas Le Normand en 1759, et 3°) Louis-Philippe Dumont en 1798, député du Calvados à la Convention, dont elle divorcera la même année. Elle est la mère de :
    o Agathe Louise de Saint-Antoine de Saint-André (1754-1774) qui épousera en 1773 René-Jean-Mans de La Tour du Pin (1750-1781), Marquis de la Charce.
    * Françoise de Châlus (1734-1821), duchesse de Narbonne-Lara, fille de Gabriel de Châlus, seigneur de Sansac, elle épousera en 1749 Jean-François, duc de Narbonne-Lara. Elle est la mère de :
    o Philippe, duc de Narbonne-Lara (1750-1834) qui épouse en 1771 Antoinette Françoise Claudine de La Roche-Aymon, et de
    o Louis, Comte de Narbonne-Lara (1755-1813) qui épousera en 1782 Marie Adélaïde de Montholon, dont postérité.
    * Marguerite Catherine Haynault (1736-1823), fille de Jean-Baptiste Haynault, entrepreneur de tabac elle épouse en 1766 Blaise d'Arod, Marquis de Montmélas. Elle est la mère de :
    o Agnès Louise de Montreuil (1760-1837), qui épousera en 1788 Gaspar d'Arod (1747-1815), Comte de Montmélas, dont postérité, et de
    o Anne Louise de La Réale (1763-1831) qui épousera en 1780 le Comte de Geslin (1753-96).
    * Lucie Madeleine d'Estaing (1743-1826), sœur naturelle de l'amiral d'Estaing, elle épousera en 1768 François, Comte de Boysseulh. Elle est la mère de :
    o Agnès Lucie Auguste (1761-1822) qui épousera en 1777 Charles, Vicomte de Boysseulh (1753-1808), et de
    o Aphrodite Lucie Auguste (1763-1819) qui épousera en 1784 Louis Jules, Comte de Boysseulh (1758-1792).
    * Anne Couffier de Romans (1737-1808) Baronne de Meilly-Coulonge, elle est la fille d'un bourgeois, Jean Joseph Roman Coppier. Elle entretient une liaison avec le roi de 1754 à 1765, et épousera en 1772 Gabriel Guillaume de Siran, Marquis de Cavanac. Elles est la mère de :
    o Louis Aimé de Bourbon (1762-1787), dit l'abbé de Bourbon seul légitimé en 1762.
    * Louise Jeanne Tiercelin de La Colleterie (1746-1779) dite Mme de Bonneval. Elle est la mère de :
    o Benoît Louis Le Duc (1764-1837), abbé.
    * Irène du Buisson de Longpré ( décédée en 1767), fille de Jacques du Buisson, seigneur de Longpré, elle épousera en 1747 Charles François Filleul, conseiller du roi. Elle est la mère de :
    o Julie Filleul (1751-1822), qui épousera 1°) Abel François Poisson en 1767, Marquis de Vandières, de Marigny, de Ménars, etc., frère de Madame de Pompadour ; 2°) François de La Cropte Marquis de Bourzac en 1783 dont elle divorcera en 1793.
    * Catherine Éléonore Bénard (1740-1769), fille de Pierre Bénard, écuyer de la bouche du roi. Elle épouse en 1768 Joseph Starot de Saint-Germain, fermier général qui sera guillotiné en 1794. Elle est la mère de :
    o Adélaïde de Saint-Germain, Comtesse de Montalivet (1769-1850) qui épousera en 1797 Jean-Pierre Bachasson, Comte de Montalivet (1766-1823), dont postérité.
    * Marie Thérèse Françoise Boisselet (1731-1800), qui épouse en 1771 Louis-Claude Cadet de Gassicourt. Elle est la mère de :
    o Charles Louis Cadet de Gassicourt (1769-1821), qui épouse en 1789 Madeleine Félicité Baudet (1775-1830), dont postérité.


Louis XV ne compta donc en tout que treize enfants adultérins, chiffre bien inférieur à celui que peuvent revendiquer ses ancêtres Louis XIV et Henri IV. Il faut noter que Madame de Pompadour fit toujours des fausses couches, et que les naissances d'enfants naturels cessèrent après la mort de celle-ci.

Louis né en 1729 mort en 1765 Dauphin

n'a jamais régné

Louis XVI né en 1754 Roi de France entre 1774 et 1791, roi des Français de 1791 à 1792 mort en 1793

FIN DE L'ANCIEN REGIME

Louis XVIII né en 1755 Roi de France de 1814 à 1815 et de 1815 à 1824 mort en 1824

Charles X né en 1757 Roi de France de 1824 à 1830 mort en 1836

Image Hosted by ImageShack.us
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Oscar de Jarjaye
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Aoû 2006
Messages: 2 124
Personnage dans la zone RPG: Rose victor Peacecraft
Localisation: deriere une murailles infranchissable

MessagePosté le: 15/08/2006 20:38:40    Sujet du message: chronologie des regnes Répondre en citant

voilà j'espere que ca ne fait pas trop cours d'ecole mais bon l'histoire de FRance ... ben c'est l'histoire de France j'y peux rien moi.

si vous avez des questions mettez les on y repondra de notre mieux !
Image Hosted by ImageShack.us
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Petit papillon
petite rose
petite rose

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2006
Messages: 167
Personnage dans la zone RPG: Kathleen James Peacecraft
Localisation: Dans le coeur de mon homme

MessagePosté le: 04/09/2006 22:32:38    Sujet du message: chronologie des regnes Répondre en citant

Merci pour tout cela c'est fort instructif et ça permet de mieux situer le manga dans l'histoire.
Image Hosted by ImageShack.us
La vie n'est que du bonheur, il suffit de savoir où chercher. Regardez dans le cœur de vos amis et de l'élu de votre cœur. Le petit papillon
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Oscar de Jarjaye
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Aoû 2006
Messages: 2 124
Personnage dans la zone RPG: Rose victor Peacecraft
Localisation: deriere une murailles infranchissable

MessagePosté le: 05/09/2006 20:11:49    Sujet du message: chronologie des regnes Répondre en citant

merci ^^
Image Hosted by ImageShack.us
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 05/12/2016 10:26:18    Sujet du message: chronologie des regnes

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Oscar et son monde Index du Forum -> Histoire avec un grand H -> Le pouvoir absolu et la monarchie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
lpch_red par Leparachute
Oscar et son monde Index du Forum